Quand les travailleuses du sexe se mettent au téléphone rose en période de crise sanitaire

travailleuses du sexe
Les travailleuses du sexe recueillent les peurs et les fantasmes des Français grâce au téléphone rose. En effet, en pleine crise sanitaire, les lignes érotiques ne sont plus seulement utilisées pour le sexe, elles servent aussi de lien social.

La France en souffrance

Le tel rose fonctionne activement depuis le début de l’épidémie de Coronavirus. En effet, les différentes périodes de confinement ont fait grimper l’activité et cela pour plusieurs raisons. La plupart des opératrices fonctionnent en télétravail depuis leur domicile. Elles reçoivent de très nombreux appels d’hommes et de femmes qui recherchent un échange érotique mais aussi et surtout du lien social. C’est un peu comme si les travailleuses du sexe étaient devenues une sorte de fenêtre ouverte sur l’intimité des Français.

Le besoin de partager

Les clients du téléphone rose ont bien changé depuis le début de la crise sanitaire en France. En effet, les habitués qui vivent en couple n’appellent plus autant mais de nouveaux profils apparaissent sur les lignes érotiques. Les séductrices reçoivent toujours des appels d’hommes mariés qui se cachent dans leur garage pour écouter un scénario sexuel qui leur permet d’évacuer le stress lié aux différents confinements et à tous les problèmes engendrés par la crise. Mais les hôtesses reçoivent aujourd’hui de nombreux appels d’hommes seuls qui ont simplement besoin de se confier. Elles ont l’impression d’être devenues des confidentes pour toutes ces personnes qui ont grandement besoin de partager. Toutes les mesures prises pour lutter contre l’épidémie ont profondément isolé les Français. Beaucoup sont tombés en dépression et un grand nombre ne souhaitent même plus consulter leur docteur par peur d’être contaminés.

Le lien social

Les conversations téléphoniques ne tournent plus seulement autour du sexe. Beaucoup de personnes se confient sur le fait qu’elles ont peur de perdre leur emploi ou même leur entreprise. Certains souffrent de l’isolement et de l’enfermement dans des appartements trop petits. Très souvent, les opératrices discutent avec des individus qui ont tout simplement peur de la maladie ou alors qui sont très inquiets pour leur situation économique. Le téléphone rose présente aujourd’hui une véritable utilité sociale puisqu’il est devenu l’un des moyens d’expression des Français. L’opératrice est à l’écoute et elle tente de rassurer les personnes en leur apportant un peu de chaleur humaine.

Le besoin de fantasmer

En ce qui concerne les fantasmes, il faut dire qu’ils ont plutôt changé depuis la mise en place des périodes de confinement. En effet, les séductrices déclarent que la grande mode dans les fantasmes, c’est la voisine confinée qui vient frapper à la porte pour réclamer du sexe. De plus, il faut savoir que de plus en plus de femmes appellent le service pour lutter contre la solitude ou tout simplement pour assouvir des besoins et des fantasmes sexuels.

Le besoin de chaleur humaine

Autrement dit, la pratique du téléphone rose a évolué et le service s’est adapté à la situation et à l’actualité. Le nombre d’appels a d’abord reculé pour ensuite augmenté mais ce qui est certain c’est que les discussions ne sont plus centrées que sur le sexe. Beaucoup de Français placent leurs préoccupations personnelles au centre de la conversation. Au début de l’épidémie, les discussions ne tournaient plus du tout autour du sexe. Les opératrices des lignes érotiques étaient devenues des sortes de psychanalystes. Elles passaient leur temps de travail à rassurer les hommes et les femmes qui appelaient. Par la suite, les conversations ont beaucoup tourné autour des angoisses de chacun. Et à l’heure actuelle, tout est un peu mélangé. En conclusion, le téléphone rose est un excellent moyen de retrouver un peu de chaleur humaine en cette période très troubl

Quel âge doit-on avoir pour acheter des préservatifs ?
Choisir son site de rencontres en ligne